Dimanche, tôt

Corinne, 5 septembre 2010

7h02: Corinne vient de terminer la tétée. Marie-Pierre est fatiguée et retourne se coucher. Corinne ne veut pas fermer les yeux. Je prends donc la relève.

La lumière du soleil commence à entrer dans l’appartement.

Je vois mon appareil photo qui traine sur la table et décide de tenter une « expérience » : saisir une photographie de ma petite, à bout de bras, avec un appareil à objectif fixe et sans autofocus ni exposition automatique. Bien entendu, les premières poses sont surexposées, les suivantes presque correctes : l’exposition étant la seule composante sur laquelle je peux intervenir. Le cadrage est approximatif, le foyer à sa distance minimum.

Pas très concluant… J’arrête, la petite va se réveiller.

*

Au même moment, Joël Le Bigot, l’animateur du matin sur les ondes de Radio-Canada, annonce qu’ils parleront du photoreportage et les possibilités de retoucher les images, voire même de les modifier. Un débat qui n’est jamais terminé et toujours à refaire, en particulier en cette ère du tout numérique.

*

Dans une prochaine entrée, je reviendrai sur cette question et tenterai d’exposer, en quelques mots, ma propre pratique de la photographie et des incontournables outils de corrections, i.e. Photoshop et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *