Après un long silence

Corinne, Montréal, 29 mars 2011

Ces derniers mois, je n’ai pas beaucoup pris de temps pour entretenir mon blogue. Depuis, ma petite mange, rampe sur le ventre et une première dent tente de pointer.

 

*

Ce matin, alors que Corinne dormait, j’ai terminé la lecture de L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie d’Hervé Kempf. À lire, non pas uniquement parce que nous sommes en campagne électorale, mais bien pour nous faire comprendre comment notre démocratie est en péril. D’entrée de jeux, l’auteur affirme : « Le capitalisme finissant glisse vers une forme oubliée de système politique. Ce n’est pas la démocratie – le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple –, ce n’est pas la dictature – le pouvoir d’un seul aux fins qui lui sont propres –, c’est l’oligarchie : le pouvoir de quelques-uns, qui délibèrent entre eux des solutions qu’ils vont imposer à tous. »

Ce soir, je replonge dans La Chine en dix mots de Yu Hua, laissé de côté depuis quelques jours. Je n’ai pas encore lu son célèbre Brothers : Vais-je m’y risquer avec ses quelques mille pages ? Le livre est là, sur la table, je le croise tous les jours depuis qu’une amie m’a prêté son exemplaire.

Dernièrement, j’ai aussi passé un bon moment avec la courte BD Broderies de Marjane Satrapi : une causerie entre femmes, que l’on devienne se passant à Téhéran, à l’heure thé ou du samovar où la grand-mère ouvre la discussion par « Parler derrière le dos des autres est le ventilateur du cœur ».

 

*

Au cours des prochaines semaines, je vais essayer de mettre en ligne une chronique hebdomadaire, une chronique des jours passés, du quotidien. Un court texte ? Une simple photo ? Certainement un peu tout ça, je ne sais pas encore.

One thought on “Après un long silence

  1. bonsoir dominic je suis vraiment contente de voir la petite . je suis contente de pouvoir suivre les gens que j aime et savoir un peu ce qu est leur vie je me sens moins seule mais j assume ma situation que j ai choisie et j accepte aussi ce que je peux et ce que je ne peux pas
    a la prochaine
    prenez soin de vous
    ma tante lulu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *