«Pourquoi pas Haïti?» dans le cadre du Mois de l’histoire des noirs

Affiche de Pourquoi pas Haïti?
– Le communiqué de presse –

CINÉ-CAUSERIE: POURQUOI PAS HAÏTI ?

27 février 2011 16h30 Cinéma ONF (1564 St-Denis) – Entrée libre

Description : Visionnage du film Pourquoi pas Haïti? en présence des réalisateurs Réal Barnabé et Dominic Morissette. Puis, un panel de discussion suivra avec les deux réalisateurs du documentaire accompagnés du professeur Emerson Douyon.

Synopsis : En 1959, la célèbre journaliste Judith Jasmin se rendait à Port-au-Prince avec une équipe de Radio-Canada pour produire un reportage d’une heure sur la réalité haïtienne. Un demi-siècle plus tard Réal Barnabé, journaliste de formation lui aussi et parent adoptif de deux enfants haïtiens, emboîte le pas de la grande reporter avec le coréalisateur Dominic Morissette. En réponse à un des premiers grands reportages internationaux de l’histoire de la télévision publique canadienne, le documentaire Pourquoi pas Haïti? juxtapose les images d’hier et d’aujourd’hui, mettant ainsi en lumière la réalité haïtienne sur une période de 50 ans.

Pourquoi pas Haïti? est une production d’ORBI-XXI (www.orbi-xxi.ca), d’après une idée originale de Réal Barnabé. Le film a été produit par Yves Bisaillon et Jacques W. Lina. Il a été diffusé sur Radio-Canada et RDI en janvier 2011 dans le cadre des Grands Reportages.

Organisateurs : Cet évènement est présenté par le Festival International du Film Black de Montréal et organisé par la Fondation Fabienne Colas en collaboration avec Orbi XXI, dans le cadre du Mois de l’Histoire des Noirs.

Info : 514 882-3334

«Les derniers chasseurs du petit havre»

Huntley et Cecil David, Petit-de-Grat,
Nouvelle-Écosse, août 2001
© D Morissette et C Pappas

En 2003, je signais mon premier film, « Les derniers chasseurs du petit havre » coréalisé avec Catherine Pappas dont voici un court synopsis :

Les derniers chasseurs du petit havre trace le portrait de la communauté côtière de Petit-de-Grat, en Nouvelle-Écosse, quelques années après le moratoire sur la morue et la fermeture de l’usine de transformation de poisson.

À travers la résistance d’un personnage central — Huntley David, dernier pêcheur en droit de pêcher le poisson de fond — et la mémoire d’une communauté, celle de Petit-de-Grat, ce documentaire évoque l’histoire de la morue qui est, rien de moins, l’histoire de l’Atlantique. Une aventure qui remonte à plus d’un millénaire. Un dernier épisode, tragique, celui d’une génération qui a vu s’éteindre à la fois un poisson et un mode de vie.

Le document suit le fil des saisons et devient support à la mémoire des habitants de l’île, d’un peuple menacé par les schémas de développement moderne.

Les derniers chasseurs… a été coproduit par Quai no 7, soit Catherine Pappas et moi, et Lucie Pageau des Productions Multi-Monde.

À sa sortie, le film a été en nomination pour le prix Jutra du meilleur documentaire.

*

Pour ceux et celles qui n’auraient pas eu la chance de votre notre film, il sera présenté au Festival Pêcheurs du monde, à Lorient en France. La projection aura lieu le samedi 13 mars à 14 h.

Chroniques afghanes – le film

 

affchroniques
Le film

Depuis la chute du régime taliban en 2001, l’Afghanistan vit à l’heure du renouveau. Les élections présidentielles de 2004 et les législatives de 2005 témoignent du processus démocratique dans lequel est engagé le pays. Kaboul, la capitale, connaît aujourd’hui une véritable effervescence et une certaine liberté d’expression prévaut à la une des journaux.

Chroniques afghanes s’intéresse au groupe de presse Killid Media qui comprend deux magazines (Killid et Mursal, son pendant féminin) et une station de radio. Le documentaire expose le mode de fonctionnement de ce véritable phénomène médiatique. Ce faisant, il brosse le portrait d’un pays en chantier qui rêve à son avenir, tout en présentant les enjeux auxquels doit faire face la société émergente.

Au milieu de ce gigantesque élan de reconstruction, Chroniques afghanes dépeint les déchirements d’une société en mutation. À travers le phénomène Killid qui se veut un acteur de changement, surgit une parole qui s’affranchit du poids du passé et défriche de nouveaux espaces de liberté. Par son contenu populaire et accessible, cette nouvelle presse où les femmes occupent une place centrale lutte contre l’analphabétisme et l’ignorance. Face aux préjugés et aux tabous, le film prend la mesure de l’évolution des mentalités dans un pays qui chemine vers la modernité tout en restant profondément attaché aux valeurs de sa culture.

En suivant la distribution de l’hebdomadaire Killid à travers la ville, Chroniques afghanes nous ouvre sur la réalité d’un pays en devenir. La caméra discrète et attentive de Dominic Morissette alterne les séquences prises sur le vif dans les rues de Kaboul et les entrevues plus intimes, où les Afghans nous livrent en privé leurs espoirs et leurs craintes. Sur le terrain, les acquis demeurent fragiles. Insécurité grandissante, inégalités criantes, menace d’un retour des talibans : qu’adviendra-t-il du rêve d’affirmation de ce pays en quête de nouveaux repères ?

2007 – 52 min 33 s

Avec Kamal Nassir, Farooq Wurukzai, Marzia Monsif, Hafiza Rahim, Amena Mayar, Nargis Hashimi, Mahbooba Karimi, Jawed, Abdul Khafar, Mastura Maqsudie, Hazmudin, Fils De Nezamudin et Ghlum Haidar Hairavi

Réalisation, prise de son et caméra Dominic Morissette

Collaboration à la réalisation et caméra Catherine Pappas

Recherche et scénarisation Dominic Morissette et Catherine Pappas

Montage Myriam Poirier

Montage sonore Martin Allard et Simon Gervais

Production Nathalie Barton (InformAction) et Yves Bisaillon (ONF)

Produit par InformAction en coproduction avec l’Office national du film du Canada

Avec la collaboration de Radio-Canada et RDI

Avec la participation financière de Québec – Crédit d’impôt cinéma et télévision – Gestion SODEC

SODEC – Société de développement des entreprises culturelles – Québec

Rogers Documentary Fund

Fonds canadien de télévision

FCT : programme de droit de diffusion,

Canada – Crédit d’impôt pour film ou vidéo canadien